Lexique

1. Technologie BLUETOOTH

Bluetooth est une spécification de l'industrie des télécommunications.

Elle utilise une technique radio courte distance destinée à simplifier les connexions entre les appareils électroniques.

Elle a été conçue dans le but de remplacer les câbles entre les ordinateurs et les imprimantes, les scanneurs, les claviers, les souris, les manettes de jeu vidéo, les échiquiers DGT Bluetooth, les téléphones portables, les PDA, les systèmes et kits mains libres, les autoradios, les appareils photo numériques, les lecteurs de code-barres, les bornes publicitaires interactives.

Les premiers appareils utilisant la version 3.0 de cette technologie sont apparus début 2010.

(extrait de Wikipédia)


2. Technologie A2DP

A2DP qui signifie Advanced Audio Distribution Profile est un profil Bluetooth. Il spécifie les protocoles pour la transmission de grande qualité sur les canaux ACL.

Un exemple type d'utilisation est le streaming audio à l'aide d'une connexion Bluetooth. On envoie un contenu audio en « direct » d'un lecteur de musique à un casque audio ou à des enceintes Bluetooth.

Pour le transport de flux audio, A2DP utilise nativement un codec appelé SBC mais il peut supporter en option des codes tels que MP3 ou Ogg.

(extrait de Wikipedia)


3. Technologie AVRCP

L’AVRCP (pour Audio Video Remote Control Profile) est une norme Bluetooth.

Ce standard autorise le contrôle du lecteur audio depuis des touches matérielles implantées sur les casques stéréo sans fil compatibles.


4. Technologie MDC

La technologie MDC offre des connectivités multiples en parallèle :

- Intercom entre 3 cyclistes

- Téléphone portable et GPS

- Lecteur MP3 par Bluetooth Stéréo A2DP

 

Utilisée dans les produits d' Intercom de chez CARDO


5. Technologie VOX

Technologie VOX : Accepter ou rejeter les appels entrants par commande vocale

 

Utilisée dans les produits d' Intercom de chez CARDO


6. Technologie PLC

Technologie PLC: Compensation audio dans les environnements difficiles

 

Utilisée dans les produits d' Intercom de chez CARDO


7. Technologie DSP

Un DSP (de l'anglais « Digital Signal Processor », qu'on pourrait traduire par « processeur de signal numérique ») est un microprocesseur optimisé pour les calculs. Son application principale est le traitement numérique du signal (filtrage, extraction de signaux, etc.).

Un DSP est un processeur dont l'architecture est optimisée pour effectuer des calculs complexes en un coup d'horloge, mais aussi pour accéder très facilement à un grand nombre d'entrées-sorties (numériques ouanalogiques). La fonction principale utilisée dans le DSP est la fonction multiply-accumulate (MAC), c'est-à-dire une multiplication suivie d'une addition et d'un stockage du résultat (fonction très utilisée dans les calculs d'asservissement et de filtrage).

Ces fonctionnalités sont privilégiées vis-à-vis de celles que l'on retrouve dans un processeur généraliste, comme par exemple la gestion des données de façon conditionnelle (Tests, etc).

Les DSP sont utilisés dans la plupart des applications du traitement numérique du signal en temps réel. On les trouve dans les modems (modem RTCmodem ADSL), les téléphones mobiles, les appareils multimédia (lecteur MP3), les récepteurs GPS... Ils sont également utilisés dans des systèmes vidéo, les chaînes de traitement de son, partout où l'on reçoit un signal complexe que l'on doit modifier à l'aide du filtrage.

En ce qui concerne les filtres, les DSP en simplifient grandement la réalisation pour plusieurs raisons :

  • résultat prédictible et hautement répétable (caractéristique des circuits numériques, par opposition aux circuits analogiques)
  • nombre de composants externes réduit
  • changement de filtre dynamique par simple programmation
  • filtrage à phase linéaire.

(extrait de Wikipédia)


8. Technologie VPM

VPM : Volume par mode : mémorisation du dernier volume réglé

 

Utilisée dans les produits d' Intercom de chez CARDO


9. Étanchéité IP67

L'indice de protection (IP) est un standard international de la Commission électrotechnique internationale relatif à l'étanchéité. Cet indice classe le niveau de protection qu'offre un matériel aux intrusions de corps solides et liquides. Le format de l'indice, donné par la norme CEI 60529, est IP XX, où les lettres XX sont deux chiffres et/ou une lettre. Les chiffres indiquent la conformité avec les conditions résumées dans les tableaux ci-dessous. Lorsqu'aucun critère n'est rencontré, le chiffre peut être remplacé par la lettre X.

Indice1er chiffre = Protection contre la poussière2e chiffre = Protection contre l'eau
0 Aucune protection. Aucune protection.
1 Protégé contre les corps solides supérieurs à 50 mm. Protégé contre les chutes verticales de gouttes d'eau.
2 Protégé contre les corps solides supérieurs à 12 mm. Protégé contre les chutes de gouttes d'eau jusqu'à 15° de la verticale.
3 Protégé contre les corps solides supérieurs à 2,5 mm. Protégé contre l'eau en pluie jusqu'à 60° de la verticale.
4 Protégé contre les corps solides supérieurs à 1 mm. Protégé contre les projections d'eau de toutes directions.
5 Protégé contre les poussières. Protégé contre les jets d'eau de toutes directions à la lance.
6 Totalement protégé contre les poussières. Protégé contre les paquets de mer.
7 - Protégé contre les effets de l'immersion.
8 - Matériel submersible dans des conditions spécifiées (immersion prolongée).

Par exemple la notation IP 67 correspond à un produit totalement étanche à la poussière et protégé contre les effets de l'immersion


10. HDMI

Le High Definition Multimedia Interface (HDMI) (en français, « Interface Multimédia Haute Définition ») est une norme et interface audio/vidéo totalement numérique pour transmettre des flux chiffrés, principalement non compressés et destinée au marché grand public.

Le HDMI permet de relier une source audio/vidéo DRM – comme un lecteur Blu-ray, un ordinateur ou une console de jeu – à un dispositif compatible – tel un téléviseur HD ou un vidéoprojecteur.

 

 

(extrait de Wikipedia)


11. Carte Micro SD - SDHC

Le format MicroSD (ou Micro Secure Digital Card) est une des nombreuses interfaces utilisée dans le monde des cartes mémoire, et c'est aussi une des plus petites.

Il s'agit d'une unité de stockage qui utilise de la mémoire flash et qui est dérivé du format Secure Digital. Le format MicroSD est le plus petit des dérivés des cartes SD. Les cartes MicroSD sont utilisées dans les téléphones mobiles, dans les assistants personnels et dans les smartphones.

On retrouve aussi des emplacements pour les cartes MicroSD dans certains baladeurs numériques et récepteurs GPS.

Les emplacements pour les cartes MicroSD sont rarement présents dans les lecteurs de cartes mémoire, il est généralement nécessaire d'utiliser un adaptateur vers les cartes SD ou un adaptateur vers l'USB.

 

Les cartes microSD existent en trois versions :

  • les microSD classiques (conformes aux versions 1.0 et 1.1 de l'interface SD) ont une capacité de stockage de 16 Mo à 2 Go. Il est techniquement possible de produire des cartes de 4 Go , mais, pour des raisons de compatibilité de formatage, la norme limite officiellement la capacité à Go.
  • les microSDHC (conformes à la norme SD 2.0) ont une capacité de 4 Go à 32 Go.
  • les microSDXC peuvent atteindre 2 To.

Des « classes » sont définies pour indiquer la vitesse des cartes, correspondant à la vitesse minimale d'écriture exprimée en Mo/s.

Les cartes vendues en 2010 sont de classe 2, 4, 6 ou 10. Comme les cartes SDHC, les cartes microSDHC nécessitent un appareil compatible avec les cartes de ce type.

 

(extrait de Wikipedia)


12. Grand angle FISH EYE

Un objectif FISH EYE, souvent raccourcit par métonymie en fisheye (adjectif anglais provenant du nom « fish eye » signifiant « œil de poisson » servant à décrire ce type d'objectif) ou objectif hypergone est un objectif photographique ayant pour particularité une distance focale très courte et donc un angle de champ très grand, jusqu'à 180° dans la diagonale, voire dans toute l'image.

Il introduit par son principe même une distorsion qui courbe fortement toutes les lignes droites qui ne passent pas par le centre. On ne peut retrouver les angles qu'en projetant l'image sur un écran sphérique. Cette distorsion est un des effets recherchés en photographie créative.

 

(extrait de Wikipedia)


13. Capteur CMOS

Un capteur photographique est un composant électronique photosensible servant à convertir un rayonnement électromagnétique (UV, visible ou IR) en un signal électrique analogique.

Ce signal est ensuite amplifié, puis numérisé par un convertisseur analogique-numérique et enfin traité pour obtenir une image numérique. Le capteur est donc le composant de base des appareils photo numériques, l'équivalent du filmen photographie argentique.

Le capteur photographique met à profit l'effet photoélectrique, qui permet aux photons incidents d'arracher des électrons à chaque élément actif (photosite) d'une matrice de capteurs élémentaires constitués de photodiodes. Il est nettement plus efficace que la pellicule : jusqu'à 99 % (en théorie) et près de 50 % (en pratique) des photons reçus permettent de collecter un électron, contre environ 5 % de photons qui révèlent le grain photosensible de la pellicule, d'où son essor initial en astrophotographie.

Deux grandes familles de capteurs sont disponibles : les CCD et les CMOS.

Les CCD sont surtout utilisés dans les appareils compacts et de plus en plus délaissés dans les reflex.

Les appareils reflex quant à eux, utilisent majoritairement des capteurs CMOS (en 2009).

----------------------------

Les capteurs CMOS (Complementary metal oxide semi-conductor) sont apparus dans les années 1980, à la suite des matrices de photodiodes, comme résultat de l'intégration de cellules composées d'une photodiode et d'une logique d'amplification puis d'obturation.

Ils sont plus complexes à fabriquer mais sont produits selon des techniques classiques de micro-électronique et de ce fait peuvent avoir des dimensions importantes (jusqu'à 24 mégapixels). Ils sont généralement utilisés pour les capteurs AF des appareils reflex.

De la même façon que beaucoup de CCD, les capteurs CMOS pour image couleur sont associés à un filtre coloré et un réseau de lentilles, encore plus nécessaire vu la faible surface relative de la photodiode, seule zone sensible.

 

(extrait de Wikipedia)


14. Format AVI

L'Audio Video Interleave ou AVI, « Imbrication Audio Vidéo », est un format de fichier conçu pour stocker des données audio et vidéo.

AVI utilise un même paquet standard « fichier conteneur » afin de permettre la lecture simultanée de l'image et du son.

Il a été présenté par Microsoft en novembre 1992, en tant qu'élément de la vidéo pour la technologie de Windows.

Dans un fichier AVI, chaque composante audio ou vidéo peut être compressée par n'importe quel codec. Le format DivX est souvent utilisé comme codec vidéo, et le format mp3 comme codec audio, mais d'autres codecs peuvent également être utilisés, par exemple XviD ou MPEG pour la vidéo, et mp2WAV etc. pour l'audio.

Le format AVI permet de réunir en un seul fichier une piste vidéo et jusqu'à 99 pistes audio, ce qui permet de bénéficier, par exemple, de plusieurs langues pour un même film.

 

(extrait de Wikipedia)


15. USB (cable, prise, clé)

L’Universal Serial Bus (USB) est une norme relative à un bus informatique en transmission série qui sert à connecter des périphériques informatiques à un ordinateur.

Le bus USB permet de connecter des périphériques à chaud (quand l'ordinateur est en marche) et en bénéficiant du Plug and Play (le système reconnaît automatiquement le périphérique).

Il peut alimenter certains périphériques en énergie, et dans sa version 2, il autorise des débits allant de 1,5 Mbit/s à 480 Mbit/s.

La version 3 propose des débits jusqu'à 5 Gbit/s, proches des 6 Gbit/s du SATA 3.

Le terme clé USB désigne un petit média amovible qui se branche sur le port USB d'un ordinateur, et comportant généralement une mémoire de masse.

 

(extrait Wikipedia)


16. Format MPEG

MPEG-4, également appelé ISO/CEI 14496, est une norme de codage d’objets audiovisuels spécifiée par le Moving Picture Experts Group (MPEG).

La norme MPEG-4 spécifie d'abord des techniques pour gérer le contenu de scènes comprenant un ou plusieurs objets audio-vidéo.

Contrairement à MPEG-2 qui visait uniquement des usages liés à la télévision numérique (diffusion DVB et DVD), les usages de MPEG-4 englobent toutes les nouvelles applications multimédias comme le téléchargement et le streaming sur Internet, le multimédia sur téléphone mobile, la radio numérique, les jeux vidéo, la télévision et les supports haute définition.

La norme spécifie de nouveaux codecs audio et vidéo et enrichit les contenus multimédia, en ajoutant de nouvelles applications comme le VRML (étendu), la prise en charge de la gestion des droits numériques et de plusieurs types d’interactivités.

 

(extrait Wikipedia)


17. Format JPEG

La norme JPEG est une norme qui définit le format d'enregistrement et l'algorithme de décodage pour une représentation numérique compressée d'une image fixe.

 

(extrait Wikipedia)


Espace Pro

Vous êtes
professionnels

identifiez-vous

POINTS DE VENTE


Notices

Accèder à toutes les notices en téléchargement

La plupart des notices en français sont disponibles sur notre site, consultez-les !

Actualités